L’hiver est la période de prédilection où chacun empoigne son sécateur. Mais est-ce bien le bon moment pour entreprendre la taille ? Cette tradition de tailler en hiver nous vient des paysans de jadis. Ils ne taillaient qu’en hiver parce que c’était le seul moment où ils avaient le temps, et non pas parce que c’était plus profitable pour l’arbre. Le moment idéal pour la taille des arbres variera en fonction du type de fruit et du but de la taille.

  • Les fruits à noyau (tels que cerises, prunes et noix) se taillent en été, après la récolte. Ne jamais tailler ce type d’arbre en hiver, afin d’éviter la contamination par le parasite de la maladie du plomb (Chondrostereum purpureum).
  • Les fruits à pépins (tels que pommes et poires) supportent aussi bien la taille d’été que la taille d’hiver. La période idéale pour la taille des pommiers et des poiriers dépendra du but de l’intervention, car votre arbre réagira différemment selon que vous taillerez en hiver ou en été. Chacune des périodes de taille a ses avantages spécifiques.

Taille hivernale

La taille d’hiver stimule la formation de pousses. En raccourcissant une branche, celle-ci va se ramifier et repousser vigoureusement. De plus, en supprimant les pousses autour du point de taille on induira l’apparition de gourmands ou des pousses verticales vigoureuses. La formation de pousses est surtout intéressante dans le cas de sujets jeunes ou, justement, très âgés, dont on veut stimuler la croissance. Plus précoce sera la taille d’hiver, plus forte sera la repousse.

Une des raisons principales qui justifie le choix d’une taille d’hiver, est le fait qu’elle permet une bonne évaluation de la structure de l’arbre défeuillé. Cela permet une analyse précise de l’arbre et une taille judicieuse et ciblée. En été, le feuillage de l’arbre empêche toute bonne appréciation de la structure d’un arbre. En outre, l’absence de feuilles en hiver, réduit le volume des déchets de taille

La période de taille hivernale s’étend de décembre à mars, soit de chute de toutes les feuilles jusqu’au débourrage. Toutefois il faut éviter de tailler pendant les périodes de gelées sévères.

Taille estivale

La taille d’été freine la formation de pousses. Les branches coupées en été ne repousseront pas et il n’y aura pas de formation de gourmands autour de la plaie de taille. Un des grands avantages de la taille estivale est une cicatrisation rapide de la plaie. Contrairement à la période d’hiver, les arbres fruitiers sont très actifs en été et pourront mieux isoler la plaie due à la taille.

Une autre raison d’opter pour une taille estivale est que la suppression de branches feuillées profite à la croissance des fruits en libérant un supplément d’éléments nutritifs. En outre, cela apporte plus de lumière aux fruits. En été, les endroits de la frondaison qui manquent de lumière se remarquent facilement, et l’on peut ainsi supprimer aisément les branches qui portent trop d’ombre.

La taille estivale peut se pratiquer environ de la mi-juillet à la mi-septembre: dès la fin de la croissance des pousses printanières (quand le bouton terminal est bien formé) jusqu’à la chute des feuilles.

Notez qu’il n’est pas impératif de se tenir à une seule période de taille. Les opérations de tailles importantes peuvent être étalées sur les périodes d’été et d’hiver. Autre élément important, quel que soit le moment de l’année où vous taillez: opérez par temps sec! Lorsqu’il pleut le risque d’infection de la plaie est plus grand.

(C) Photos: Jolijn Degrande